Je suis Indy, née à Nîmes en 1989 et fraîchement débarquée à Cannes.

Un crayon m’est tombé dans les mains lorsque j’avais 10 ans et a irrémédiablement influencé mon parcours : BAC arts appliqués, BTS design de mode.. suivis d’un besoin inéluctable de prendre du recul, de vivre et de (se) découvrir. Un Bachelor en « médiation culturelle et marché de l’art » me semblait être la meilleure solution pour découvrir les autres facettes du milieu artistique.

Je n’ai alors plus touché un crayon durant trois ans, mais j’ai découvert le monde de la photographie avec ses acteurs, ses stars et ses techniques. Ces expériences ont inconsciemment changé ma manière d’aborder le dessin que ce soit en termes de contraste ou de composition.

Fin 2014, j’ai intégré le shop d’Alessio Pariggiano et suis devenue tatoueuse. En mars 2016, j’ai ensuite rejoint le collectif Yoso (Paris, 19ème), au cœur d’un lieu zen dédié à l’art du tatouage et disposant également d’un espace galerie et librairie. Fin octobre 2018, j’ai quitté Paris pour Cannes où je dispose de mon salon privé au cœur de la boutique Papatoro Skateshop. En septembre 2019, j’ouvre mon tout premier salon cannois, Indylab, un lieu cosy à la décoration vintage.

Si, en illustration, le papier et les techniques sèches (crayons, stylos à bille, feutres) sont mes meilleures armes, en tatouage, j’aime les contrastes clairs/obscurs, les jeux dans l’épaisseur des lignes et l’utilisation d’ombrages en dots (pointillisme) qui me rappellent le grain de la photographie argentique ou la patine des vieilles techniques d’impression.

Mes inspirations sont diverses: le jazz, le surréalisme, les années 20 à 70 (nostalgie d’une époque que je n’ai pas connu), les road movies, la photographie argentique, le tatouage, la ville et ses vieilles enseignes, le street art, les animaux, les objets chargés d’histoires, les expressions du langage, les gens, les idiosyncrasies…

Curieuse de tout, je reste une infatigable touche-à-tout, un couteau-suisse artistique.